Risques de défenestration

 
Fenetre ouverte danger jpg - Risque de défenestration 246x206p

Le printemps et les beaux jours arrivent et avec les premières chaleurs, les risques de chutes par la fenêtre augmentent. L’INPES diffuse des affiches pour alerter les Français sur ces accidents évitables.

Les défenestrations 2013

L’enquête Défenestrations 2013 , menée du 15 mars au 15 octobre par l’Institut de veille sanitaire (InVSInstitut national de veille sanitaire), en collaboration avec l’hôpital Necker Enfants malades, en Île-de-France, en Provence-Alpes-Côte d’Azur et dans le Nord-Pas-de-Calais, a enregistré 76 défenestrations d’enfants de moins de quinze ans, durant les sept mois de l’étude. Ces chutes accidentelles – d’une fenêtre ou d’un balcon – sont plus fréquentes chez les garçons (70 % des victimes) et touchent plus particulièrement les enfants de moins de six ans (62 %). Environ une défenestration sur dix est mortelle. La plupart de ces chutes surviennent au printemps ou encore en été (25 % en juillet), et plutôt en fin d’après-midi et en début de soirée (57 % entre 16 et 20 heures).

62% des défenestrations surviennent alors que l’ouverture des fenêtres dispose d’une protection (barres d’appui, rambardes de sécurité). L’INPESInstitut national de prévention et d'éducation pour la santé rappelle quelques conseils de prévention :

- il ne faut jamais laisser un enfant seul, ou sous la responsabilité d’un autre enfant ou adolescent, près d’une fenêtre ouverte ou sur un balcon,
- il ne faut jamais laisser des meubles ou objets sous une fenêtre : les enfants peuvent s’en servir pour accéder à leur ouverture.

Verrous, poignées verrouillables, entrebâilleurs, bloc-portes, barrières qui font office de garde corps…ne suffisent pas et ne remplacent jamais la vigilance d’un adulte.

> Affiche défenestration.pdf - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,61 Mb

 
Fenêtre ouverte danger.jpg