Épisode de sécheresse : appel à la vigilance

 
Épisode de sécheresse : appel à la vigilance

Le lundi 10 avril 2017, Denis Gaudin, secrétaire général de la préfecture de la Marne, a présidé  l’observatoire de la ressource en eau, qui réunit les représentants des services de l'Etat, des organisations professionnelles agricoles, des collectivités, des autres usagers de l’eau (industriels) et des associations de protection de l'environnement.

Cette réunion a été l'occasion de rappeler que le département de la Marne connaît actuellement une période de sécheresse inhabituelle pour un début avril. En effet, depuis septembre dernier, le déficit pluviométrique est de l’ordre de 100 mm sur le département, ce qui représente sur cette période moins 50 % de pluie par rapport à une année normale.

Cette faible pluviométrie n’a pas permis aux nappes phréatiques de se recharger correctement. C’est la période de recharge la plus sèche jamais enregistrée depuis 1959. Le niveau des nappes phréatiques est très faible sur certains secteurs (nappe de la Craie) et la situation hydrologique et hydrogéologique est extrêmement préoccupante pour la saison. Le seuil d’alerte est d’ores et déjà franchi pour la nappe Craie de Champagne Sud et Centre et celui d’alerte renforcée pour celles de la Craie Champagne Nord, des Calcaires de Brie et de Champigny.

La phase de recharge des nappes étant pratiquement terminée, cette situation ne s’améliorera pas si nous ne connaissons pas des précipitations significatives dans les prochaines semaines. Or, les prévisions météorologiques à 10 jours font état de cumuls de pluie très faibles.

Après une situation critique cet hiver, le remplissage des lac-réservoirs est proche de la normale. Ils pourront ainsi en cas de baisse des débits en rivière soutenir l’étiage en aval.

Il est donc rappelé à chaque usager (particuliers, collectivités, industriels et agriculteurs), la nécessité de proscrire tout gaspillage d’eau, en évitant les usages non indispensables et plus généralement en adoptant un comportement responsable et économe en eau.

Si cette situation se confirme pour la première décade d’avril, des restrictions d’usage seront prises par arrêté préfectoral dès fin avril.